L'effet Papillon | Fondation David Suzuki | GUIDE DE PLANTATION D’ASCLÉPIADE
983
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-983,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

GUIDE DE PLANTATION D’ASCLÉPIADE

Les semences d’asclépiade de la Fondation David Suzuki sont-elles prêtes à planter? Ont-elles été stratifiées?

Les semences que nous vendons ne sont pas stratifiées, pour maximiser leur germination nous vous recommandons de les stratifier avant de les planter. Pour ce faire, placez-les simplement dans un récipient imperméable dont le couvercle est perforé, mélangez-les avec un substrat humide (idéalement sable ou vermiculite, sinon une serviette de papier humidifiée) que vous mettrez pendant au moins 30 jours au réfrigérateur (5 °C). Ceci simule les conditions d’hiver.

Quand dois-je planter mon asclépiade?

Idéalement, plantez vos graines stratifiées en mai ou en juin. L’asclépiade préfère les températures fraîches, alors évitez de les planter pendant les mois les plus chauds de l’été (juillet-août). Si vous n’avez pas réussi à les planter avant, attendez l’automne, et plantez vos graines non stratifiées avant le gel. L’hiver remplacera le processus de stratification au réfrigérateur, mais le taux de germination pourrait être réduit, les graines pourraient s’envoler ou partir avec le ruissellement si vous les plantez à l’automne.

Quelles sont les conditions idéales pour faire pousser de l’asclépiade?

L’asclépiade pousse mieux en situation ensoleillée ou légèrement ombragée dans un sol bien drainé. Le sol léger est bien meilleur qu’un sol d’argile. Il faut allouer un espacement d’au moins 20 cm entre les semences.

Comment dois-je planter et prendre soin de mes semences d’asclépiade?

Videz votre contenant de semences stratifiées sur le sol et assurez-vous que les graines soient recouvertes d’environ 5 mm de terre et espacées de 20 cm. Votre semence commencera à germer après 3-4 semaines. Arrosez et désherbez fréquemment durant l’implantation, puis réduisez la fréquence des arrosages. Pour éviter d’arracher les jeunes plants d’asclépiades durant le désherbage, regardez à quoi ressembleront vos plantules. La floraison débute généralement la deuxième année après la plantation.

À quoi ressemblera mon asclépiade lorsqu’elle sera à maturité?

L’asclépiade commune atteindra une hauteur de 1 à 1,5 m à maturité et ses jeunes pousses d’abord poilues deviendront plus ou moins poilues en maturant. Ses belles grosses feuilles qui poussent de façon opposée sur la tige peuvent accueillir plus d’un monarque, ainsi que plusieurs autres insectes colorés. La floraison devrait débuter durant la 2e année. Votre plant sera alors orné de bouquets (ombelles) de belles fleurs roses ou blanchâtres parfumées. Les monarques et d’autres pollinisateurs utilisent les fleurs comme source de nectar. Les fleurs se transformeront éventuellement en gousses vertes et charnues, couvertes de protubérances souples. À l’automne, ces gousses sécheront et libéreront de longues soies pouvant porter les graines dans le vent. La production maximale de soies se fera après trois ou quatre ans, et il se peut que votre plante fleurisse moins après six ans.

 

Les semences que nous vendons ne sont pas stratifiées, pour maximiser leur germination nous vous recommandons de les stratifier avant de les planter. Pour ce faire, placez-les simplement dans un récipient imperméable dont le couvercle est perforé, mélangez-les avec un substrat humide (idéalement sable ou vermiculite, sinon une serviette de papier humidifiée) que vous mettrez pendant au moins 30 jours au réfrigérateur (5 °C). Ceci simule les conditions d’hiver.

L’asclépiade est dite « toxique ». Pourquoi en vendez-vous?

L’asclépiade contient effectivement des glycosides cardiotoniques qui sont toxiques. Son niveau de toxicité est considéré comme faible à modéré. Les agriculteurs vous diront que les animaux contournent les asclépiades pour brouter d’autres plantes au meilleur goût. Il faudrait qu’un humain ou un animal mange de grandes quantités de cette plante pour être intoxiqué, ce qui est plutôt improbable en raison de son goût amer. Les symptômes d’une intoxication sont principalement de nature gastro-intestinale, quoique des complications cardio-vasculaires puissent survenir dans les cas extrêmes, contactez le Centre antipoison du Québec (1 800 463-5060) ou présentez-vous à l’urgence au besoin. Des intoxications de moutons sont survenues dans le passé, mais ces événements pourraient être associés à des disettes extrêmes ou au mélange d’asclépiade séchée avec le foin donné aux animaux, ce qui a peu de chance de se produire dans votre jardin! C’est justement sa toxicité qui rend l’asclépiade intéressante pour plusieurs insectes qui s’en nourrissent, et qui accumulent les glycosides dans leurs corps, les protégeant ainsi de leurs prédateurs. Les autochtones utilisaient cette plante pour ses propriétés médicinales.

 

Sachez par ailleurs que les jeunes pousses d’asclépiades, les fleurs et les jeunes fruits sont comestibles lorsqu’ils sont cuits adéquatement, MAIS IL NE FAUT PAS CONSOMMER CETTE PLANTE SANS EFFECTUER UNE CUISSON SÉCURITAIRE et IL N’EST PAS RECOMMANDÉ DE PROCÉDER À LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE DE L’ASCLÉPIADE À LA MAISON.

L’asclépiade est une mauvaise herbe et ne se vend pas ailleurs. Qu’en dites-vous?

L’asclépiade commune (Asclepias syriaca) est une plante indigène, poussant naturellement au Canada. L’expression “mauvaise herbe” est un terme générique qui désigne une espèce de plante non désirée dans un espace donné. Typiquement le terme est utilisé dans le milieu agricole, dans lequel la présence de mauvaises herbes dans une parcelle signifie une perte de ressource (eau, nutriments, lumière) pour la plante cultivée (blé, soya, etc.). Cependant, l’asclépiade est la principale ressource pour les producteurs de soie d’Amérique qui en cultivent en champ. Au Québec, l’asclépiade est considérée comme nuisible lorsqu’elle pousse parmi d’autres cultures et se retrouve dans le guide de gestion des mauvaises herbes du MAPAQ. Mais l’asclépiade ne fait pas l’objet de restriction sur les semences et n’est pas non plus considérée comme une plante nocive aux États-Unis.

L’asclépiade peut-elle envahir mon jardin?

Certaines sortes d’asclépiades, telles que l’asclépiade commune, se propagent via des rhizomes, soit des racines latérales souterraines. Afin de prévenir la propagation, ajouter une bordure souterraine pour séparer l’asclépiade des autres parties de votre jardin. Tel le pissenlit, les semences soyeuses d’asclépiade sont facilement transportées par le vent. Pour prévenir la propagation de semences, enlever les gousses de semences avant qu’elles s’ouvrent à la fin de l’automne. Gardez les semences et partagez avec votre famille et vos amies. Sachez qu’une tonte des parties aériennes peut stimuler le bourgeonnement des rhizomes, et donc la multiplication des tiges. Cependant, une tonte répétée pourra finir par affaiblir vos plants. Pour enlever l’asclépiade d’une parcelle de votre jardin, assurez-vous de creuser assez profondément pour retirer les rhizomes.

Mon jardin contient déjà de l’asclépiade, mais je suis toujours sans papillons… que dois-je faire?

Comme les monarques retournent génération après génération dans les mêmes habitats, il est possible que l’arrivée des monarques dans votre jardin prenne quelque temps, surtout si vous êtes éloignés des milieux naturels où pousse l’asclépiade. Planter davantage d’asclépiades chez vous et encouragez vois voisins à en faire autant. Planter d’autres plantes nectarifères qui attirent les papillons et les pollinisateurs comme le chanvre du Canada, de la carotte, de l’échinacée, de la julienne des dames ou de la luzerne. Les monarques pondent généralement plus sur les asclépiades en milieu rural qu’en milieu urbain, mais avec de la patience, vous devriez finir par les voir arriver dans votre jardin.

Il y a toutes sortes d’insectes sur mon plant d’asclépiade, que dois-je faire?

L’asclépiade commune est une plante plutôt robuste, et les insectes ne devraient pas la mettre en péril bien que certains puissent effectivement la croquer! En attendant que les monarques repèrent votre jardin à papillons, profitez-en pour admirer l’incroyable biodiversité d’insectes qui utilisent cette plante hôte. Vous pourriez repérer d’autres papillons comme l’arctiide de l’asclépiade. Il y a des insectes suceurs qui se nourrissent de la sève comme la punaise de l’asclépiade, qui est rouge et noire ou encore le minuscule puceron de l’asclépiade ou La chrysomèle de l’asclépiade est un coléoptère orangé qui peut faire penser à une coccinelle, mais avec des taches noires allongées plutôt que des petits points noirs, et une tête vert-noir métallique.

Quelle sorte d’asclépiade ai-je acheté auprès de la Fondation David Suzuki?

Il s’agit de l’asclépiade commune (Asclepias syriaca), une plante indigène du Canada. On l’appelle aussi asclépiade de Syrie, petits cochons, cochons de lait, herbe à la ouate et milkweed ou silkweed en anglais. C’est une plante qui pousse naturellement dans les champs et les bordures de routes. Il y a d’autres asclépiades indigènes en Amérique du Nord et certaines sont parfois cultivées au jardin comme plantes à fleurs.

Je voudrais en savoir davantage sur la culture de l’asclépiade, vers quelles ressources puis-je me tourner?

Plusieurs ressources en ligne peuvent être consultées. Le département américain de l’Agriculture a une base de données sur les plantes qui contient une fiche instructive sur les usages de l’asclépiade.

Le site Web d’Espace pour la vie vous présente les asclépiades indigènes du Québec. Notre fournisseur de graines cette année, la pépinière Aiglon Indigo vous donne quelques détails horticoles. Pour ceux qui désirent des détails horticoles plus poussés, visitez le comptoir des renseignements horticoles au Jardin botanique de Montréal. Enfin, ceux qui sont curieux sur la production agricole d’asclépiade pourraient se renseigner auprès de la Coopérative Monark.

Prêt à planter votre asclépiade? Vérifiez les conditions météo!